Mon ado n’aime pas son prof… le lien prof-élève.

Ce prof (ou cette prof), je la déteste… ou : De toute façon le prof m’aime pas…

Peut-être avez-vous déjà entendu ces phrases dans la bouche de vos enfants/ ados. Affirmation à ne pas prendre à la légère. Car l’impact du lien prof-élève sur les apprentissages a été prouvé et est désormais l’objet de nombreuses études.

Ces études ont démontré que, si un élève se sent aimé par son enseignant, il s’investira davantage. Il aura aussi plus confiance en lui et, de ce fait, aura plus de chances de réussite.

Cela semble évident…

Pourtant, à la question ” De toute façon, vous ne m’aimez pas…”, un enseignant répondra assez souvent : “Je ne suis pas là pour aimer les élèves. “. Réponse classique signifiant : ” Ce n’est pas mon rôle, je suis là pour te transmettre des connaissances, et c’est à toi de faire avec.”

Or le professeur se trompe… s’il veut que ses élèves progressent, il doit créer un lien avec eux, un lien prof-élève, pour qu’il se sentent soutenus, encouragés et valorisés.

Alors que faire  quand votre enfant se retrouve en face d’un professeur qui n’a pas su ou pu créer ce lien prof-élève ?

Avant de vous donner quelques conseils pour que les relations s’apaisent, voyons quelles sont les réponses à NE PAS apporter…

  1. Courir voir le principal ou proviseur pour le changer de classe.
  2. Abonder dans son sens immédiatement sans avoir pris le temps de bien écouter les raisons invoquées par votre enfant.
  3. Le surprotéger, pire le plaindre.
  4. Ou au contraire prendre la chose à la légère en pensant que c’est le début (la rentrée) et que votre enfant « fait tout un plat pour rien ».
Pourquoi ces comportements sont-ils contre-productifs ?

Parce qu’ils ne vont pas aider votre enfant à trouver lui-même une solution dans la gestion de sa relation avec l’enseignant. En agissant pour lui, vous ne l’aidez pas à développer sa capacité d’adaptation… Capacité qui lui sera très utile plus tard dans sa vie d’adulte.

Votre enfant/ ado rencontrera sans doute des situations similaires dans sa vie d’adulte.  C’est pour cette raison qu’il vaut mieux lui présenter cela comme un apprentissage nécessaire que comme un obstacle de plus à une scolarité réussie.

Toutefois, je veux préciser une chose.

 Si votre ado a des preuves réelles de maltraitances verbales à répétitions, de discrimination, d’injustices flagrantes, alors il faudra bien sûr intervenir et prendre un rendez-vous avec ce professeur ou la direction.

En cas de rendez-vous avec le professeur, l’entretien doit être alors soigneusement préparé. Si vous arrivez devant lui ou elle prêt à en découdre, il est évident que cela ne facilitera pas la communication. Personne n’a envie de se sentir attaqué.

Bref, il faudra la jouer fine en pratiquant l’écoute active. C’est-à-dire, en écoutant d’abord le professeur et ce qu’il a à dire sur votre enfant. Ne pas oublier que le professeur juge en général le comportement de l’élève et que malheureusement l’élève assimile ce jugement à sa propre personnalité. « Le prof m’a dit telle chose désagréable, ça veut dire qu’ il ne m’aime pas. »

Comme évoqué plus haut, le lien « affectif » qui forcément existe entre le professeur et son élève, peut, pour certains, être la première source de motivation pour réussir.

 C’est particulièrement flagrant dans les petites classes. Cela à voir aussi avec la maturité. Ce n’est qu’en grandissant, et justement en développant son intelligence relationnelle, que l’enfant va pouvoir dissocier la personne du savoir qu’elle enseigne. Et il faut parfois attendre la fin du lycée…

Quels sont les enfants le plus enclins à ne pas aimer leurs profs ?

Cette problématique touche les enfants à tendance hypersensible, ceux qui sont beaucoup dans l’émotionnel, qui ont un fort besoin de reconnaissance.

Cela peut concerner aussi les adolescents qui manquent de confiance en eux ou ont une mauvaise estime d’eux, ceux qui ont une  blessure d’abandon ou de rejet. Il se peut qu’inconsciemment ils rejouent avec leur prof des situations vécues avec un adulte dans l’enfance.

Les parents ou proches étant les premiers modèles des enfants, il se peut aussi que l’enfant/ ado reproduise certains schémas familiaux. Chers parents, ne vous sentez-pas visés, mais posez-vous aussi la question de votre propre comportement. Avez-vous tendance à vous poser en victime ? Montrez-vous une certaine hostilité à l’égard du corps enseignant en général ?

Voici maintenant quelques conseils pour gérer la situation.

Votre ado rentre de l’école et vous dit (avec ses mots à lui ) qu’il ne peut pas supporter le prof, ou que le prof ne peut pas le sacquer.

Premier conseil:

Ne soyez pas le miroir de son énervement. Restez calme et à l’écoute de ses émotions. Quelle que soit la raison invoquée,  « il est pas intéressant, il crie tout le temps, il est sarcastique, il a des chouchous », prenez -le au sérieux. Mais en restant toujours dans la neutralité.

Deuxième conseil (évoqué plus haut) :

Votre ado vous fait part de sa colère, il vous livre ses émotions négatives, sa frustration… ne pensez pas immédiatement « il veut que je l’aide » car ce n’est pas forcément ce dont il a envie. La chose la plus aidante dans ces moments là est de l’écouter sans jugement.

Troisièmement :

Ne transigez pas sur le respect qu’il doit à l’adulte et à son autorité. Votre ado est responsable de son comportement. Il n’aime pas son prof ou  pense que ce dernier lui en veut? Cela ne doit pas être une excuse pour se dissiper, ou refuser de travailler.

Quatrième conseil :

Essayez de savoir si, derrière l’argument « le prof ne m’aime pas ou vice versa » ne se cache pas une raison un peu moins évidente à découvrir. Cette raison peut être son manque de confiance en ses capacités dans la matière enseignée. Car, plutôt que dire, je n’y arrive pas, l’ado va incriminer celui qui transmet les connaissances.

C’est en quelque sorte un mécanisme de défense, une façon de protéger son ego. Beaucoup de gens qui se posent en victimes le font souvent pour protéger une estime de soi plus ou moins fragile. Il est plus facile d’accuser les autres de ses malheurs, petits ou grands, que d’en assumer la responsabilité.

Ceci dit, vous ne pouvez pas réagir de la même manière avec un enfant de 11 ans et un de 15 ans.

Si votre enfant est encore jeune :

Le lien prof-élève a un impact certain sur sa motivation et  Comme il a été conseillé plus haut, écoutez-le en essayant de le faire aller plus loin que « j’aime pas ce prof ou ce prof est c… », conseillez-lui d’avoir une attitude positive malgré tout, pour voir si un changement s’opère. Participation, travail rendu, pas de bavardages, faites-lui comprendre qu’il peut être lui, à l’origine du changement.

Si vous voyez que cela dure, prenez rendez-vous avec l’enseignant pour avoir son ressenti et sa version.  N’hésitez pas lui parler. Vous pouvez par exemple lui dire: mon fils a des difficultés dans cette matière, je voudrais l’aider mais j’ai besoin de votre avis. Ainsi, vous prenez de la distance par rapport à lui en tant que personne, les profs sont parfois très susceptibles. Si vous lui demandez de l’aide, il sera plus ouvert à la discussion.

À partir de 13/14 ans :

Votre enfant est suffisamment grand pour essayer de trouver lui-même une solution à ce problème. Il est en capacité de créer ce lien prof-élève. Sauf bien entendu, je le répète, si vous le voyez très angoissé, stressé. Essayer de partir sur de meilleures bases, en agissant de façon positive est conseillé. Il peut aussi s’excuser. S’il a constaté une injustice, en parler en individuel, toujours en commençant par je et non vous.  Je dois vous parler de quelque chose qui me contrarie à tel point que j’ai du mal à me concentrer, j’ai l’impression que … je viens vous en parler car je voudrais trouver une solution…

Le prof, peu habitué à ce genre de discours mature, risque de regarder votre ado d’un autre œil.

Car ne l’oublions pas les profs sont des adultes comme les autres… en ce sens apprendre à votre ado à gérer ses relations avec un adulte ne lui sera que bénéfique.

N’hésitez pas, si le sujet abordé, celui du lien prof-élève, vous a intéressé, à faire part de vos commentaires ou témoignages.

Si vous voulez aller plus loin, je vous conseille de suivre ce lien : Faut-il aimer ses élèves ? Un article du site Le café pédagogique, dans lequel Mael Virat, chercheur en psychologie,expose sa thèse sur le lien prof-élève…

Les appréciations des profs vous semblent parfois difficiles à décoder pour aider votre enfant ? Lisez cet autre article. Appréciations des profs, comment les décoder.

 

Marie-Pierre Mas, e-coache scolaire et coache d’orientation.