Se motiver pour la rentrée : 5 stratégies gagnantes.

Bientôt la rentrée… comment se motiver ? 

Que celui ou celle, parent ou enfant, qui ne ressent pas un léger stress lève le doigt… Et quand je dis stress, je ne parle pas forcement du stress négatif, car je le rappelle le stress est surtout lié à notre capacité d’adaptation à une nouvelle situation. Alors… comment arriver à se motiver pour la rentrée ? 

Car après une longue période de vacances, période durant laquelle votre ado a sans doute adopté un rythme différent, normal de ne pas se sentir très motivé à l’approche de la rentrée.

De nouveau, à la rentrée, il va falloir se lever tôt, alors qu’il a été démontré que le rythme biologique d’un adolescent voudrait qu’il ne commence pas les cours avant 10 heures voire 11 heures du matin. Car pour certains, se lever tôt est une véritable torture. Avec, pour conséquence, un mauvais démarrage et parfois l’impossibilité de se concentrer durant les premières heures de cours de la matinée.

Il est donc important de préparer sa rentrée pour qu’elle soit un peu plus motivante.
Stratégie 1.
Parents, soyez hyper-vigilants sur la qualité de sommeil de votre enfant. Ados, ne prenez pas à la légère votre besoin de sommeil !

En effet, il a été constaté que les nouvelles générations dormaient en moyenne deux heures de moins que les générations précédentes.

Les conséquences de ce manque de sommeil sur les apprentissages ne sont plus à démontrer. Un manque entraînant un autre manque, comme un cercle vicieux. Manque de motivation, de concentration… mémoire un peu faiblarde…

La première bonne résolution pour la rentrée serait donc de dormir suffisamment pour être, non seulement en bonne santé, mais aussi efficace dans ses apprentissages. Extinction des écrans au moins une heure avant le coucher. La lumière bleue et la concentration exigée perturbant fortement l’endormissement.

Dans une société qui se veut toujours en mouvement, dormir est parfois considéré comme une perte de temps alors que le sommeil est essentiel à la bonne « construction » du corps et de cerveau de l’adolescent. Les avantages d’un sommeil de qualité ne sont plus à démontrer. Un adolescent qui a son compte d’heures de sommeil se sentira donc en meilleure forme et sera un peu plus motivé pour aller au collège ou au lycée.

Pour résumer, s’il est une règle unique à conserver lorsque votre enfant devient adolescent, c’est celle de lui apprendre à respecter ses heures de sommeil, dès la rentrée 🙂

Stratégie 2.
Un deuxième conseil utile pour motiver son ado pour la rentrée est de préparer avec lui un environnement de travail plaisant.

Pourquoi ne pas revoir la disposition des meubles dans sa chambre, si c’est possible ? Adapter la décoration ? Un changement d’environnement peut être le marqueur d’un nouveau départ. D’autant plus si votre ado n’a pas passé une super année précédemment.

Se remettre à travailler dans un endroit et sur un bureau qui l’a vu maintes fois se ronger les ongles et se tirer les cheveux n’est pas très motivant. Un peu comme s’il revenait sur les lieux de ses échecs. Discutez avec lui du genre d’environnement dont il a besoin pour se sentir serein. Attention toutefois à ne pas trop surcharger les murs afin de ne pas nuire à sa concentration.

Stratégie 3.
Se motiver pour la rentrée exige de ne pas se laisser disperser par l’utilisation abusive des écrans. Imposer un cadre concernant l’utilisation des écrans dès la rentrée des classes.

Cette troisième règle est d’abord liée à la première.

Pas d’écrans la nuit !!!

Même posé à côté de son lit ! Il s’en sert de réveil ? Achetez lui un vrai réveil !

Par contre, le jour, les choses se compliquent un peu. Vous ne pouvez pas imposer les mêmes règles à un ado qui entre en 6ème qu’à un jeune qui entre au lycée… Et si vous avez laissé couler dès le début, le cadrage sera plus difficile. Mais pas impossible.

Avec un ado, il faut négocier, changer de posture.

Bon nombre de parents ont souvent peur de la réaction de leur ado quand ils les privent de leurs écrans, consoles and co. Peur de leurs réactions qui peuvent parfois être violentes. Mais comme la sucette ou le doudou, le « sevrage » ne peut venir de l’enfant, ou de l’ado lui-même, à moins qu’il ne fasse preuve d’une très grande maturité, ce qui serait l’idéal.

Personnellement je pense que le défi des parents aujourd’hui, en ce qui concerne l’utilisation des écrans, est vraiment d’apprendre à leur enfant à la gérer tout seul.

Le manque de sommeil lié à leur utilisation abusive est désormais un véritable problème de santé publique. 

Mais qu’il soit grand ou petit, vous avez quand même sur lui une certaine autorité et une responsabilité. Le cadre ne doit en aucun cas être trop strict, il doit pouvoir s’adapter à la réalité quotidienne de l’enfant.

Cette mise en place du cadre devra se faire avant la rentrée, période propice à jouer cartes sur table, avec un véritable dialogue avec votre enfant. Ne soyez pas trop autoritaire, indifférent, ou méprisant vis-à-vis de ce qu’il fait sur son téléphone ou des jeux ou vidéos qui l’intéressent.

Surtout ne dites pas : Je ne comprends pas ce qui te plaît dans ces vidéos débiles mais plutôt je voudrais bien savoir ce qui t’intéresse dans ces vidéos. Soyez dans l’écoute active et non dans le jugement, l’interdiction, ou même le conseil trop poussé et moralisateur. L’écoute active est la meilleure façon de maintenir et créer du lien.

Et surtout n’oubliez pas, les écrans ne doivent en aucun cas être un perturbateur de sommeil.

Paradoxalement, négocier un contrat temps d’écran VS temps de devoirs peut être motivant pour votre enfant. Il se sentira responsabilisé et pas seulement cadré. Et un ado qui se sent responsable est un ado qui « grandit ».

Stratégie 4.
Aidez votre ado à avoir confiance en lui et à se sentir capable.

 

Par exemple, si vous sentez votre ado découragé, un découragement qui peut s’exprimer de différentes façons (passivité, agressivité, apathie, bof attitude … alors il se peut qu’il soit dans une phase d’amotivation, un manque de motivation.

Notez bien : l’amotivation est différente de la démotivation qui, elle, est une absence complète de motivation).

Inutile de lui dire pourquoi tu n’es pas motivé ? Pourquoi tu veux pas travailler ? Pourquoi as-tu baissé les bras en maths…

Car la posture d’enquêteur peut braquer le jeune qui interprète le message comme une incapacité de sa part à résoudre son
problème.

Mais le pourquoi ne résout pas le problème.

En revanche, le comment (comment faire pour que tu sois plus motivé) aide à apporter des solutions.

Aidez son ado à avoir confiance en ses capacités, c’est aussi l’aider à être un apprenant actif. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus. Vous voulez des conseils pour des révisions efficaces? Lisez cet article:

Stratégie 5
Aidez votre ado à se fixer des buts réalisables en fonction de ses compétences, sans lui mettre la pression… Discutez avec lui des points qu’il voudrait améliorer, comme des petits défis à réaliser.

Se projeter est parfois très difficile pour un ado, vous pouvez l’aider à se fixer des objectifs réalistes. Et surtout, n’oubliez pas, même si son attitude vous prouve parfois le contraire, intéressez-vous à ce qu’il fait au collège ou au lycée, sans pour autant le harceler. Le soir du premier jour, ne l’ assommez pas de questions sur son emploi du temps, ses profs etc… Observez son comportement et adaptez-vous à son humeur. Peut-être vous parlera-t-il lui même de ce qu’il a le plus apprécié, ou détesté.

Pour résumer:  

1. Veillez à imposer un sommeil de qualité et réparateur.
2. Préparez un environnement de travail agréable.
3. Posez un cadre (avec l’ado) concernant l’utilisation des écrans.
4. Aidez-le à se faire confiance et se sentir capable de réussir !
5. Aidez votre ado à se fixer des objectifs réalistes.

Bonne rentrée à tous !

Votre e.coach scolaire Marie-Pierre Mas.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux.