Révisions : comment être vraiment efficace.

.

Situation banale de la vie quotidienne d’un ado/élève.

  • Fin de cours:. Et surtout, n’oubliez pas de réviser ! dit le prof .

  • Le soir à la maison : Tu as bien révisé tes leçons ? dit la mère (ou le père.)

  • Et zut ! Je sais plus ce qu’il faut réviser : s’exclame l’ado qui se précipite sur son portable pour avoir une réponse (et regarde au passage une vidéo ou répond à un copain ou une copine.)

Mais, au fait, réviser… ça veut dire quoi exactement ?

Relire le cours ?

Faire des exercices ?

Approfondir le cours du professeur en faisant des recherches ?

 

Tout va dépendre de la matière étudiée.

Réviser les maths, ce n’est pas comme réviser l’histoire-géo, ou réviser le français. Mais il y a bien sûr un point commun :

On révise pour intégrer ce que le professeur nous a appris en classe.

On révise pour mieux comprendre et pour mémoriser. Les deux allant de pair.

Les révisions servent essentiellement à ça : assimiler le cours.C’est-à-dire le comprendre pour le réutiliser.

Et si cette notion n’est pas comprise par le jeune, alors ses révisions ne serviront à rien et seront inefficaces.

 

Les conséquences ?

  • Perte de temps et démotivation. 

  • L’ado ne comprendra pas pourquoi il a une mauvaise note alors qu’il a révisé « comme un malade ». 

 

Alors… comment lui apprendre à bien réviser ?

Tout d’abord, je veux préciser une chose ; bien réviser n’a rien à voir avec l’intelligence.

Certes, on peut être parfois bluffé ou admiratif devant ces élèves qui disent ne pas avoir besoin de réviser…

Toutefois,  sachant qu’au moins 70 % du travail se fait en cours (je rabâche ça à mon fils depuis pas mal de temps) les élèves qui ne révisent pas sont sans doute plus concentrés que les autres en classe, et, autre super pouvoir, travaillent de façon plus régulière.

 

Première étape :

Il n’y a pas de secret : écouter en classe et travailler régulièrement sont les deux préalables à des révisions réussies.

C’est pourquoi il faut s’interroger : Quelle est son attitude en classe, est-il plutôt passif ou actif ?

Le manque de concentration n’est pas le seul apanage des élèves agités ou perturbateurs. Tout dépend de la personnalité de votre enfant. Un élève discret, qui ne fait pas de vagues, peut ne pas être concentré…

NB: en général, les appréciations ou commentaires des profs sont un bon indicateur du comportement de votre ado en classe (qui va, en plus, dépendre des matières… et des profs). Pour en savoir plus, je vous conseille de lire cet article : appréciations des profs : comment les décoder.

 

Deuxième étape :

 Comment révise-t-il ?

  • Qu’est-ce qui l’empêche d’être vraiment efficace ?

  • Peut-être a-t-il pris de mauvaises habitudes.

  • Bonne nouvelle, les habitudes, ça se change !  

Reconnaissez-vous votre ado dans les profils ci-dessous ?

  • Il a du mal à apprendre ou apprend, mais ne retient rien.

  • Il n’est pas intéressé.

  • Votre ado n’arrive pas à apprendre par cœur.

  • Ou il panique le jour du devoir.

  • Vous trouvez qu’il est lent.

  • Ou bien, trop brouillon.

Si oui, alors cela veut dire qu’il n’apprend pas de façon vraiment efficace.

 

Pourquoi ses révisions ne sont pas efficaces…

En bleu, les solutions…

Cas numéro 1 : il a du mal à apprendre, il apprend mais ne retient rien.

Peut-être n’a-t-il pas la bonne méthode de travail ? Celle qui correspond à son profil ? (Est-il plus visuel, auditif, kinesthésique ?)

Il se peut aussi qu’il pense que réviser veut dire relire plusieurs fois le cours. C’est une erreur ! Comme précisé plus haut, il ne suffit pas de lire : il faut COMPRENDRE pour assimiler.

S’il s’agit d’un poème, de définitions, de vocabulaire, de théorèmes… alors oui, le par cœur est indispensable, et encore, faut-il savoir bien apprendre par cœur. C’est-à-dire mémoriser de façon régulière et progressive, en observant des temps de repos et de sommeil de qualité.

Il se peut aussi qu’il ait parcouru le cours de façon superficielle. Si le cours n’est qu’un gros paquet d’écriture sans relief, pas étonnant qu’il ait du mal à retenir l’essentiel.

  • Pour comprendre le cours, il peut faire des fiches, des schémas s’il est plutôt visuel. S’il est plutôt auditif, le relire à haute voix ou reformuler les grandes lignes à haute voix.

  • Il peut aussi surligner les passages importants et les mots clés. (Si votre ado est au lycée et qu’il a commencé à prendre des notes, c’est un travail qu’il doit prendre l’habitude de faire.)

  • Pour des révisions ciblées, en vue d’un devoir, il ne faut pas hésiter à demander au professeur sur quoi exactement portera le contrôle. Autre avantage, le professeur (qui est un être humain parfois en mal de reconnaissance 😉) y voit aussi un intérêt de la part de l’élève pour le travail qu’il va leur proposer. Cela peut jouer en sa faveur si des points doivent être rajoutés.

  • Les professeurs valorisent toujours les élèves qui font preuve de bonne volonté et font des efforts, même s’ils ont des difficultés.

  • De plus, réviser une seule fois n’est pas suffisant, il faut au moins 3 passages, surtout si la somme de connaissances à apprendre est dense.

 

Cas numéro 2 : ça ne l’intéresse pas.

Le cerveau de votre ado a besoin de savoir pourquoi il travaille, s’il ne voit aucun intérêt à apprendre, il se mettra en mode « aucun effort ».

Le problème c’est que l’ado n’est jamais en manque d’argument. Il vous dira parfois ; à quoi ça va me servir plus tard de savoir la formule du carré de l’hypoténuse ?

Pour que l’information rentre, il faut qu’il y ait un but, un objectif.

Bref, il faut de la motivation.

Inutile de lui dire: ” C’est important pour ton futur métier… ” l’ado ne peut pas se projeter.

  • Lui donner un petit objectif, ne serait-ce que réussir son devoir pour se sentir fier du travail accompli.

  • Avoir une bonne note au contrôle et éprouver de la fierté d’avoir réussi dans une matière qui ne nous intéresse pas forcément, peut être vue comme un super challenge. Et augmentera sa confiance en soi.

 

Cas numéro 3 : il n’arrive pas à apprendre par cœur.

Connaître son profil d’apprentissage peut être très utile dans ce cas-là.

La question à poser est : comment ça se passe dans ta tête quand tu apprends ? Qu’est-ce qui est le plus aisé pour toi ?

  • Peut-être a-t-il juste besoin d’apprendre différemment, il a pris une mauvaise habitude. Il devrait écrire pour retenir alors qu’il ne faut que lire.

  • Ou il devrait réciter à voix haute ou écouter quelqu’un (ou s’enregistrer), ou encore visualiser une scène ou bouger pour apprendre.

  • En tous les cas, pour bien apprendre, il faut des rappels le soir même, puis le jour suivant, et les deux ou trois jours suivants.

 

Cas numéro 4 : le jour du contrôle, il stresse.

Les crises de paniques bloquent l’accès à l’information, d’où le trou de mémoire, (lire l’article : )

  • Essayer de se contrôler physiquement (se mettre dans un état de relaxation sur sa chaise [ c’est possible grâce par exemple à la sophrologie ].

 

Cas numéro 5 : il est lent.

  • Devant ses leçons, il papillonne, ça ne finit jamais…

  • Fixer un temps limite à son cerveau et il fera tout pour le respecter !

  • Trop peu d’élèves se lancent dans les révisions sans avoir planifié quoi que ce soit. N’ayant pas d’objectif. Ils peuvent du coup se disperser.

  • Sa lenteur peut aussi venir d’un manque de confiance en soi, en ses capacités, la peur de se tromper. Dans ce cas-là, un travail sur la confiance en soi sera très utile.

 

Cas numéro 6 : il est brouillon.

Son classeur ? C’est un vrai bazar ! Les sciences se mêlent au français. Une page d’anglais se retrouve coincée dans le livre d’histoire-géo…

  • Pour réussir, il doit apprendre à organiser ses cours, et ne pas se dire qu’il fera ça chez lui ! C’est une habitude à prendre en classe.

  • S’il a vraiment du mal, le cahier sera son meilleur outil. N’hésitez pas à en parler au prof si c’est nécessaire. 

  • Et s’il n’y a pas de plan de cours ? Il peut en créer une grâce au mot clé.

  • La mémoire a besoin d’ordre et le manque d’organisation est un frein à l’apprentissage.

 

Pour des révisions efficaces en 8 étapes :

 

1. Suivre en classe en restant concentré sur l’essentiel.

2. Avoir des cours bien organisés.

3. Savoir ce que le prof attend avec précision.

4. Adapter sa méthode de travail à son profil d’apprentissage.

5. Comprendre le cours en revenants sur les mots clés, surligner, poser des questions si nécessaires, ou faire des recherches.

6. Ne pas croire que relire cent fois aide à bien mémoriser.

7. Planifier ses révisions suivant les échéances [date de devoirs]

8. Travailler peu régulièrement au lieu de beaucoup une seule fois.

Vous avez reconnu certaines des problématiques de votre ado dans cet article ? Je vous conseille d’en discuter avec lui, ou bien de lui transférer ce PDF illustré 🙂 CLIQUEZ → révisions efficaces


Si le dialogue est délicat (ado plus grands et/ou moins à l’écoute, nous pouvons en discuter ensemble pour l’accompagner en lui donnant les bons outils afin qu’il ne perde plus son temps à réviser pour des résultats moyens. N’hésitez pas à me contacter ici

Marie-Pierre Mas, coache scolaire et d’orientation.